Raspberry Pi 4 : tout savoir sur ce modèle : prix et promo en cours

Raspberry Pi 4 : tout savoir sur ce modèle : prix et promo en cours

Pour les néophytes comme les passionnés du DIY (Do It Yourself), du bricolage et de l’informatique : le Raspberry Pi 4, nouveau modèle de nano-ordinateur du fabricant du même nom, est désormais en vente depuis le 24 juin 2019 ! Dans cet article, vous pouvez retrouver toutes les infos utiles comme les prix, où acheter, les caractéristiques, avantages et inconvénients ou encore des conseils pour vous aider à choisir et optimiser votre système.

Fiche d’information du Raspberry Pi 4

Présentation

Avec sa dernière sortie, le fabricant frappe fort. Tout en proposant des prix mini basé sur les GO dédiés à la RAM, celui-ci propose des nouveautés intéressantes, à l’instar du port USB type C, la connectivité Ethernet et USB 3, de l’HDMI, la possibilité de lire de la 4K… Et ça, tout en boostant les capacités et performances du processeur !

–        Date de sortie : 24 juin 2019

 

Prix  

–        Raspberry Pi 4 B 1Go : 37,95€

–        Raspberry Pi 4 B 2Go : 48,95 €

–        Raspberry Pi 4 B 4Go : 58,95 €

Les principales caractéristiques

·       SOC Broadcom BCM2711 et processeur : quad-core Cortex-A72

·       Mémoire / RAM : LPDDR4 (1Go, 2Go ou 4Go)

·       Connectivité en Ethernet Gigabits, USB 3.0 et 2.0 (2 ports chacun), WiFi, Bluetooh

·       Connectique Jack pour audio (stéréo) et composite vidéo

·       GPIO : 40 broches

·       Lecture de vidéo 4K en 60fps grâce aux 2 ports HDMI et encodage en 1080p et 30fps

·       Port d’affichage

·       Port caméra (MIPI CSI)

·       Emplacement pour carte micro SD

Les avantages Les inconvénients
–        Le processeur Cortex A72

–        Les 4 ports USB-B et USB-C

–        Les 2 (mini) HDMI

–        La connectivité : Ethernet Gibabit, Bluetooth

–        Multimédia : à vous la 4K !

–        GPIO 40 barrettes

–        (Optionnels : boitier pour la machine, recalbox pour le retrogaming)

–        La température de chauffe

–        La bande passante partagée des ports USB

–        Les mini HDMI peuvent nécessiter l’achat d’adaptateurs

 

Quelles sont les nouveautés du Raspberry Pi 4 par rapport aux modèles précédents ? Quels logiciels, appareils et accessoires sont disponibles ?

Les fonctionnalités classiques, nous les connaissons, mais quelles nouveautés celui-ci parvient-il à apporter ? On repère notamment :

  • L’amélioration du processeur. De Cortex A53 sur la gamme Pi 3, on passe désormais au Cortex A72. Un monstre de puissance et de performances, vous permettant de gérer de multiples appareils. Malgré la mise à jour du firmware (voir plus bas), cela a toutefois pour conséquence d’entraîner, parfois, une température de chauffe pouvant atteindre les 80 degrés – mais comme vous pouvez le découvrir plus bas, des solutions de dissipation thermique existent.
  • La mémoire. En DDR4, celle-ci se décline en 1Go, 2Go et même 4Go. On ne peut que vous recommander la dernière pour la rapidité.
  • La connectique et la connectivité. On retrouve l’Ethernet en Gigabit pour une bonne vitesse de transfert, ainsi que le Bluetooth et la Wi-Fi. Du côté des ports, on est également bien fournis avec 2 ports USB-B et 2 ports USB-C, ainsi que 2 mini HDMI.
  • Le GPIO. Là où le Raspberry 3 Model B n’en proposait « que » 17, celui-ci en propose 40 ! De quoi bénéficier de nombreuses extensions et, par là même, d’applications supplémentaires possibles.

On note également la possibilité de se fournir en accessoires afin d’augmenter les possibilités offertes par le nano-ordinateur.

  • (Optionnel) La recalbox Raspberry Pi 4 : Alors qu’il vous était possible de fabriquer votre propre solution en DIY pour les modèles précédents, la donne change avec ce modèle ! Il vous est désormais possible du profiter de l’OS dédié au rétrogaming et ainsi créer votre console de jeu retro maison !
  • (Optionnel) Le boîtier Raspberry Pi 4 : afin de lui apporter une touche de style et de design, de nombreuses box et autres divers boîtiers sont disponibles à l’achat. Sobres, colorés, futuristes ou dédiés à des univers (gaming par exemple), les modèles disponibles sont nombreux.

Et ce n’est pas tout !

Zoom sur : le multimédia

Si l’appareil s’illustre sur un processeur démentiel et le développement des connectiques et de la connectivité, c’est surtout sur le multimédia qu’il s’illustre le plus. Effectivement, il vous est désormais possible de lire la 4K à 60FPS ou d’encoder des vidéos en HEVC à 1080 pixels pour 30 FPS. Une véritable amélioration dans la qualité d’image, donc, mais surtout, il peut désormais gérer deux écrans en même temps. Il est juste dommage que les ports HDMI soient en réalité des connecteurs mini HDMI, ce qui vous obligera, le cas échéant, à acheter des adaptateurs prévus pour. A noter que le fabricant en prévoit déjà en tant qu’add-on, disponible via des revendeurs au travers du même système d’agrément.

Comment éviter d’endommager l’appareil à cause d’une chauffe trop importante ?

Du fait de ses très hautes performances, de nombreux utilisateurs se sont plaints des températures importantes pouvant se dégager de l’appareil : alors que le constructeur annonce une température de fonctionnement entre 0 et 50 degrés, certains remarquent une température pouvant atteindre les 80°C, ce qui est clairement une situation de surchauffe ! Ainsi, en plus de diminuer les performances de votre appareil, la surchauffe peut également l’endommager sur le long-terme, voire le rendre inutilisable.

  • Face aux déboires dénoncés par les consommateurs, le fabricant a sorti en juillet 2019 une nouvelle mise à jour de son Firmware, permettant de résoudre le problème de production de chaleur, sans toucher aux performances.

Toutefois, nous vous recommandons toujours des solutions de dissipation thermique, simplement pour préserver à la fois les performances et la durabilité de votre appareil. Vous pouvez alors installer un ventilateur géré par le nano ordinateur ou encore une plaque en aluminium.

Où acheter un Raspberry Pi 4 ? Prix et revendeurs

Il n’est pas possible de se fournir directement auprès de la marque, mais celle-ci indique sur son site officiel, fonction du pays et du modèle désiré, les revendeurs vers lesquels se tourner. A noter que ceux-ci diffèrent selon que vous ayez l’intention de vous servir de la machine dans une optique professionnelle ou à la maison.

Au niveau des revendeurs, on retrouve pêle-mêle :

  • Kubii
  • Okdo
  • Reichelt Elektronik
  • Elektor
  • Yadom
  • RS
  • Farnell Element14

Tout l’intérêt de passer par ces revendeurs directement, c’est qu’ils bénéficient de l’agrément « approuvé par Raspberry Pi », qui vous assure de leur sérieux et professionnalisme. Surtout, les prix restent relativement les mêmes, avec parfois de légères variations :

  • Ainsi, les prix sur Kubii sont exactement les mêmes que les prix de lancement.
  • En revanche, sur Elektor, le modèle 4Go est plus cher de 10 euros.

Comment créer une mémoire OS pour Raspberry Pi 4 ?

Evidemment, il nous faudrait un tutoriel complet pour vous expliquer, étape par étape, comment fabriquer un OS via votre matériel. Mais nous pouvons vous indiquer les grandes lignes, que vous pourrez approfondir par la suite :

  • Paramétrer votre environnement de développement, afin d’avoir la main y compris sur les tests et débogages.
  • Utiliser des solutions antérieures de codage : en copiant-collant une section de code donnant une action, puis en la décortiquant pour comprendre son fonctionnement.
  • Vous occuper de la mémoire et du noyau.
  • Afficher l’OS sur un écran grâce au framebuffer.
  • Lancer les processus et entamer au besoin le débogage.
  • Installer des verrous afin que le noyau ne transmette pas les mauvaises données au mauvais processus (typiquement : encodage, encryptage).

Le Raspberry Pi 4 face aux autres modèles

Bien qu’il s’agisse du tout dernier – un monstre de performance – le modèle a connu bien évidemment des versions antérieures, notamment avec Pi 3 et Pi Zero, que nous détaillons un peu plus ici.

Le Raspberry Pi 3 : Model A+, B et B+

Le modèle B+ est certainement le plus perfectionné, à savoir que l’on retrouve des caractéristiques similaires du côté de la connectivité, à l’instar de l’Ethernet en Gigabit, des ports USB-B et USB-C ou encore des ports HDMI. On retrouve en revanche des caractéristiques plus faiblardes, à l’instar du processeur bien sûr, mais surtout de la RAM, n’excédant pas les 1GB en DDR2 sur le B+, voire 512MB sur le A+. Du côté du Bluetooth, on retrouve une version 4.2 contre 5.0 pour le dernier modèle, affichant donc une vitesse de transfert supérieure ainsi qu’une plus grande stabilité de la connexion. On remarque, enfin, que le Pi 4 fait la distinction au niveau de l’alimentation, réservant un port USC-C là où les précédents modèles transitaient par le micro-USB, voire directement par le GPIO.

Le Raspberry Pi Zero

Le Pi Zero étant la version entrée de gamme du modèle, celui-ci se montre plus sommaire, tant du côté du processeur (ARM au lieu de Cortex) que de la mémoire vive, n’excédant pas les 512MB. Surtout, on constate l’absence d’Ethernet, d’USB2 et USB3 ou encore une version plutôt ancienne du Bluetooth, cette fois 4.1. C’est toutefois une machine des plus accessibles, n’excédant pas les 10 euros et quelques dans sa version la plus sophistiquée.

En conclusion

Le Raspberry Pi 4 dévoile clairement des performances monstrueuses, aidées par un processeur des plus puissants. Ses nombreux ajouts et / ou améliorations sur la connectivité ainsi que l’augmentation du GPIO constituent autant d’éléments permettant une utilisation à la fois plurielle et plus poussée de l’engin. Particulièrement attrayant dans le cadre de la domotique !

Les commentaires sont clos.